capacité d'endettement prêt immo
immobilier

Estimez votre prêt immobilier


Une fois la première étape d’inventaire de vos dépenses et ressources dressée, vous avez désormais une idée bien plus précise de la part à allouer à un éventuel crédit immobilier. Vous pouvez d’ailleurs vous référer à la part que vous consacrez déjà chaque mois à votre loyer actuel.

À titre indicatif, si vous avez un loyer locatif chaque mois, cela vous donne une estimation fiable de la mensualité que vous pourrez rembourser chaque mois à l’organisme de crédit. Cette variable ne suffit pas à elle seule à estimer le montant du prêt, mais vous donne un indice satisfaisant.

Mais cela ne suffit pas et il convient d’affiner vos calculs. En effet, il faut rajouter à votre premier état des lieux d’autres paramètres :
1.- le montant de votre apport personnel
Il faut en effet intégrer la part de vos économies ou épargne que vous avez mis de côté dans ce but d’achat immobilier. Qu’il s’agisse de votre épargne disponible ou de dons familiaux, il faut évaluer ce montant, qui va constituer votre apport personnel. Soyez vigilant de ne pas consacrer toutes vos économies ou épargne à cet achat immobilier, mais pensez, dans la mesure du possible, à conserver une épargne de précaution.
2.- le montant des frais annexes à l’achat immobilier
De nombreux frais s’ajoutent au prix initial fixé de l’achat du bien immobilier désiré et il convient d’en avoir conscience dés le départ :

– les frais de notaire, liés à l’achat de votre bien immobilier et permettant de rémunérer les professionnels ayant permis la réalisation de cet achat, dans ses détails techniques et juridiques.

– les frais annexes au crédit immobilier, que sont les frais de dossier, les frais d’assurance sur le crédit, les garanties demandées par rapport à votre solvabilité, etc.

– les frais liés à l’installation dans votre nouvelle habitation :
déménagement,
mise en service et abonnements de tous les branchements utiles , que ce soit ceux d’éléctricité, d’eau, de téléphone, de connexion internet, de gaz, etc…
les frais de remise en état de l’habitation que vous allez quitter,
les frais de rénovation du logement que vous souhaitez acquérir (gros travaux comme travaux de décoration pure).
Dès lors tous ces préambules correctement effectués, vous pouvez alors passez concrètement à l’examen du crédit immobilier en lui-même et de toutes ses composantes, dont les fameux taux d’intérêts.

estimer votre prêt immobilier

Les taux d’intérêt d’un prêt immobilier


Deux grands types de prêts s’offrent à vous : les crédits à taux d’intérêt fixe et ceux à taux d’intérêt variable.
1.- Les taux d’intérêts fixes
Il s’agit du prêt dont le taux reste le même toute la durée de votre emprunt, jusqu’à son échéance. C’est l’option la plus simple dans le sens où vous connaissez dés le départ le montant de toutes vos mensualités, de la première à la dernière, sans surprise aucune. Les mensualités de remboursement peuvent toutefois être progressives ou dégressives, même si le taux reste inchangé jusqu’au terme de votre crédit.
2.- Les taux d’intérêt révisables
Il s’agit d’un prêt dont le taux va varier tout le temps de la durée du crédit, et qui tient compte des taux à court terme souvent moins élevés que les taux fixes (fixés sur le long terme). C’est-à-dire que vos mensualités vont évoluer en fonction d’un indice déterminé qui représentera les tendances du marché. Le taux change, dans la grande majorité des cas, à la date anniversaire. Mais on trouve également, selon les organismes de crédit, des révisions plus fréquentes, chaque semestre, voire chaque trimestre.

On appelle ces taux d’intérêt « révisables », dans le sens où ils peuvent varier à la hausse ou à la baisse tout au long de la durée de votre emprunt.

Une fois déterminé votre première impression sur le type de taux d’intérêt que vous souhaitez pour votre prêt immobilier, il convient également de faire le tour de tous les différents types de prêts immobiliers existants.

les taux d'intérêts en France